reprise


reprise

reprise [ r(ə)priz ] n. f.
• v. 1213; de reprendre
IAction de reprendre (I); son résultat.
1Action de prendre ce qu'on avait laissé, donné. « ce héros obscur qui avait assisté à deux cents prises et reprises de villes » (Goncourt). Reprise d'une marchandise par un commerçant.
(1694) Dr. Droit de reprise : droit pour les époux de reprendre certains biens à la cessation du régime matrimonial.
2(1310) Action de faire de nouveau après une interruption. Reprise du travail après les congés, après une grève. La reprise des hostilités, des négociations.
Spécialt (1738) Le fait de jouer, de diffuser de nouveau (une pièce de théâtre, une émission [ rediffusion]). Reprise de « Phèdre » au Français. (1690) Mus. Seconde exécution d'un fragment de morceau de musique prévue par le compositeur. La reprise des violons. Signe de reprise (double barre de mesure).
Loc. adv. (1559) À PLUSIEURS REPRISES : plusieurs fois. À maintes reprises, à différentes reprises. souvent. « elle répétait cette phrase à vingt reprises, d'une voix monotone » (Zola).
3Partie d'une action recommencée plusieurs fois.
Spécialt (1680) Partie d'une leçon d'équitation ou de dressage après laquelle le cavalier et le cheval se reposent. Par ext. Groupe de cavaliers qui travaillent ensemble.
Partie d'un assaut d'escrime, d'un match de boxe ( round). Combat en dix reprises.
Seconde partie d'un match, après la mi-temps.
Fragment musical noté comme devant être répété.
4(1611 « réparation ») Techn. Réfection d'un mur, d'un pilier. Reprise en sous-œuvre : réparation de la partie inférieure d'un mur, d'une construction.
5(1762) Raccommodage d'un tissu dont on cherche à reconstituer le tissage. Faire des reprises à un vêtement. repriser. « Des reprises assez visibles, et faites par une main plus habituée à tenir l'épée que l'aiguille » (Gautier). Reprise perdue, qui ne se voit pas.
6(1906) Passage d'un moteur d'un régime peu élevé à un régime supérieur; capacité d'accélération à bas régime. Voiture qui a de bonnes reprises ( nerveux) , qui manque de reprises. Des reprises foudroyantes.
7Rachat. Objets mobiliers, équipements divers rachetés par un locataire à la personne qui l'a précédé dans un logement. Payer dix mille francs de reprise. Par ext. La somme elle-même. « C'est extrêmement coûteux [...] des commissions, des pourboires, des reprises » (Aymé).
Rachat par un commerçant d'un matériel usagé à un client qui lui en achète un neuf. 5 000 F de reprise pour votre voiture.
Rachat (d'une entreprise) pour en continuer l'activité. Reprise d'une entreprise en difficulté par ses salariés ( repreneur) .
IILe fait de reprendre (II).
1(1598) Le fait de reprendre vie, vigueur (végétaux). Par ext. (1875) Le fait de prendre un nouvel essor après un moment d'arrêt, de crise. « Reste l'emprunt, en attendant la reprise des affaires » (Bainville). Retour de l'économie à l'expansion. Reprise après une récession. Reprise qui suit la mise en œuvre d'une politique de relance. redémarrage.
2Le fait de recommencer. La reprise des cours aura lieu en septembre.
⊗ CONTR. 1. Don. — Arrêt, interruption.

reprise nom féminin (de reprendre) Action de reprendre quelque chose, de s'en emparer de nouveau : La reprise d'une position par l'armée. Action de reprendre une action après une interruption : La reprise des cotations d'une valeur. Fait, pour un végétal, de croître de nouveau après une transplantation : La reprise de ces boutures se fait bien. Fait, pour certains phénomènes, de se manifester de nouveau : Une reprise du froid. Action de représenter, de diffuser à nouveau un spectacle, un film, une émission : Ce film est une reprise. Renouveau de l'activité commerciale et des transactions après une récession : La reprise n'est pas pour demain. Rachat d'un matériel, d'un objet usagé à celui à qui on vend un matériel neuf ; somme correspondante ; l'objet racheté : La reprise d'une voiture d'occasion par un garagiste. Somme d'argent versée par un nouveau locataire à son prédécesseur pour entrer dans un local. Bâtiment Action de reprendre ; son résultat. Traces laissées par le recommencement d'un chantier après une période d'interruption. Couture Réparation d'une étoffe déchirée en reconstituant à l'aiguille des fils de trame et des fils de chaîne. Équitation Leçon donnée au cavalier ou au cheval. Ensemble des cavaliers qui travaillent en même temps dans le même manège. Ensemble de figures exécutées par un ou plusieurs cavaliers, selon un ordre et un tracé déterminés. Jeux Chacun des coups d'une partie qui se dispute en plusieurs coups. Au billard, chaque nouveau coup de queue donné par les joueurs au cours de la partie. Littérature Ensemble des vers d'un rondeau, d'une ballade, d'un couplet de chanson, que l'on répète pour refrain. Manutention et stockage Manutention nouvelle des matériaux, notamment après le stockage. Métallurgie Discontinuité au cours d'une opération de coulée, de moulage ou de laminage ; défaut ainsi créé sur la pièce. Musique Répétition d'un morceau ou d'une partie d'un morceau ; ce morceau lui-même. Sports Chacune des parties actives d'un combat de boxe. Technique Passage d'un bas régime de moteur à un régime supérieur sans utilisation du changement de vitesse. ● reprise (difficultés) nom féminin (de reprendre) Emploi On dit, on écrit correctement : à maintes reprises, à plusieurs reprises, à différentes reprises ; il a essayé à trois reprises. Recommandation Éviter l'emploi pléonastique de à différentes reprises avec un nombre (il a essayé à trois reprises différentes). ● reprise (expressions) nom féminin (de reprendre) À deux, trois, diverses, etc., reprises, deux, trois, maintes, etc., fois : J'ai séjourné à plusieurs reprises dans cet hôtel. Droit de reprise, droit reconnu au bailleur d'un local d'habitation ou commercial de le reprendre sous certaines conditions prévues par la loi. Reprise des propres, action par laquelle, lors de la liquidation de la communauté, chaque époux sépare ses biens personnels de la masse commune. Reprise de l'entreprise par les salariés (R.E.S.), procédure de rachat d'une entreprise pour tout ou partie du personnel salarié de cette entreprise. Reprise d'érosion, modification dans l'activité morphogénétique d'un cours d'eau, qui se traduit par une tendance marquée à l'entaille de son lit. (Les reprises d'érosion proviennent de mouvements tectoniques, d'abaissements du niveau de base ou, surtout, de phénomènes morphoclimatiques d'origine souvent humaine.) Taux de reprise, pourcentage d'humidité d'une matière textile rapporté à son poids anhydre. Reprise d'usinage, action consistant à continuer ou à recommencer un usinage après démontage et remontage de la pièce sur la machine. ● reprise (synonymes) nom féminin (de reprendre) Action de reprendre une action après une interruption
Synonymes :
- redémarrage
Contraires :
- arrêt
Fait, pour certains phénomènes, de se manifester de nouveau
Synonymes :
- récidive
Couture. Réparation d'une étoffe déchirée en reconstituant à l'aiguille des fils...
Synonymes :

reprise
n. f.
d1./d Action de prendre de nouveau. Reprise d'une place forte.
d2./d Continuation (de ce qui a été interrompu). Reprise des combats. à deux, à plusieurs, à maintes reprises: à deux, à plusieurs, de nombreuses fois.
|| Regain d'activité dans les affaires financières, économiques. La reprise économique s'amorce.
d3./d MUS Fragment d'un morceau que l'on doit rejouer.
d4./d Réfection d'une construction ou de l'une de ses parties. Reprise d'un mur en sous-oeuvre.
d5./d Réparation à l'aiguille d'une étoffe trouée, avec reconstitution des fils de trame et de chaîne.
d6./d EQUIT Leçon.
d7./d Chacune des parties d'un combat de boxe (round), d'un assaut d'escrime.
d8./d Accélération rapide dans la rotation d'un moteur, permettant d'obtenir un accroissement de puissance important dans un temps relativement bref. Voiture qui a de bonnes reprises.
d9./d Ensemble des objets mobiliers, des aménagements rétrocédés par le locataire sortant au locataire entrant.
|| Somme payée pour une telle rétrocession.
d10./d Fait de reprendre (sens I, 1). La reprise d'une bouture.

I.
⇒REPRISE1, subst. fém.
I. A. — Action de ressaisir, d'attraper de nouveau quelque chose dont on a perdu le contrôle.
Loc. Reprise en main(s).
SPORTS (footb.). Reprise de volée. Action du joueur qui frappe du pied une balle en mouvement avant contact avec le sol (d'apr. PETIOT 1982).
B. — 1. Action de s'emparer de nouveau d'un lieu d'où l'on avait été chassé. Anton. abandon. Cet homme, qui n'était rien, avait assisté aux deux cents prises et reprises de villes, villages et redoutes (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 483). Ce matin, la radio annonce la reprise de Koursk. On se bat dans les faubourgs de Rostov (GIDE, Journal, 1943, p. 189).
2. Spécialement
a) DROIT
Gén. au plur. Opération par laquelle, à la dissolution de la communauté, chaque époux reprend ses biens propres en nature ou en deniers lorsqu'ils n'existent plus (d'apr. CAP. 1936, Jur. 1971, CIDA 1973). Le 1er août, il se faisait par-devant notaire une liquidation des reprises de Madame Séchard qui la constituait créancière de son mari pour la faible somme de dix mille francs (BALZAC, Illus. perdues, 1843, p. 609).
Reprise du bailleur, reprise des locaux. Action pour le bailleur de reprendre un local loué pour s'y loger lui-même ou y loger sa famille (d'apr. CIDA 1973).
Droit de reprise. ,,Droit accordé au bailleur dans certains cas, de reprendre son local à l'expiration du bail`` (Jur. 1971).
P. métaph. Le monde n'a-t-il pas comme un droit de reprise sur la manifestation la plus profonde de nos instincts? (MALLARMÉ, Dern. mode, 1874, p. 719).
b) Pour une agence de location de véhicules, action de reprendre un véhicule mis en location par une agence de la même chaîne mais d'une autre localité. (Ds Tourisme Loisirs 1982).
3. P. méton.
a) Somme d'argent demandée à un locataire nouveau ou à un acheteur par le locataire précédent pour des dépenses qu'il a engagées dans l'habitation. (Dict. XXe s.). P. anal. Là encore, entourloupette, comme il est d'usage, paraît-il: on grossit le prix du cheptel et du matériel pour camoufler le prix de la reprise (DEBATISSE, Révol. silenc., 1963, p. 57).
b) INDUSTR. TEXT. ,,Quantité d'humidité qu'une matière textile retient normalement lorsqu'elle est placée dans l'atmosphère standard de conditionnement`` (Lar. encyclop.). Élasticité d'une fibre, d'un fil ou d'un tissu amené au préalable au taux de reprise normal d'humidité (THIÉBAUT, Fabric. tissus, 1961, p. 87).
C. — Fait de recouvrer telle ou telle capacité ou comportement, fait de se trouver de nouveau dans telle ou telle relation. Anton. perte. J'éprouvai une certaine joie canaille, une sorte de sécurité crapuleuse, comme à la reprise d'une habitude perdue (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 153). Je dicte ce journal, ne fût-ce que pour garder une trace de ma reprise de contact avec Nietzsche hier au soir (DU BOS, Journal, 1924, p. 12).
II. A. — 1. Fait de recommencer à avoir lieu ou de recommencer quelque chose après un temps d'arrêt. Synon. recommencement; anton. cessation, arrêt.
a) Reprise de + déterm. + subst. Reprise de la discussion, des cours, de l'offensive, du carnage, de l'attaque, de la guerre; reprise de l'hiver; reprise du travail. Le printemps fut le signal de la reprise des hostilités contre Silbermann (LACRETELLE, Silbermann, 1922, p. 83). Le silence suspect du paysage était rendu plus sensible par les arrêts brusques et les reprises hésitantes de la pluie (GRACQ, Syrtes, 1951, p. 20).
b) Reprise de + subst. Voici ce que l'on trouve dans la campagne de Saxe de 1813, par le baron d'Odeleben, témoin oculaire, sous la date du 10 août, au moment de la reprise d'armes, deux ou trois mois après la mort de Duroc (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 324). Il fallait (...) que nos 4e et 5e armées résistant pied à pied, combinant leur retraite avec des reprises partielles d'offensive (...) nous laissent le temps de rassembler à notre gauche la masse que j'avais résolu de former (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 311).
2. Rare. Nouvelle apparition de quelque chose qui avait disparu. Enfin l'on respire. Belle traversée de lande, savane aux graminées hautes de trois mètres, coupée par instants de reprises de forêt (GIDE, Voy. Congo, 1927, p. 769).
B. — Spécialement
1. ARCHIT., BÂT. Réfection (d'une partie) d'un édifice Cependant la surélévation du magasin central ne pouvait se concevoir sans une reprise des fondations (CAIN, Transform. B.N., 1959, p. 37).
Reprise en sous-œuvre. Réfection des parties dégradées d'un mur, d'un pilier, tout en épargnant les parties qui sont en bon état (d'apr. CHABAT t. 2 1876). Lors des travaux de reprise en sous-œuvre des fondations de la gare maritime du Havre, M. Freyssinet a pu obtenir (...) des résistances aussi élevées que celles qui auraient été obtenues après plusieurs mois de durcissement spontané (CLÉRET DE LANGAVANT, Ciments et bétons, 1953, p. 78).
2. CIN. ,,Filmage des documents manquants ou mal sortis au premier filmage`` (Reprogr. 1976).
3. DR. Reprise d'instance. ,,Acte par lequel une instance interrompue est de nouveau remise en marche, soit volontairement, soit sur assignation de la partie adverse`` (Jur. 1971).
4. INFORMAT. ,,Action de reprendre l'exploitation d'un programme à un endroit fixé à l'avance. Ensemble des procédures manuelles et automatiques permettant de reprendre le fonctionnement d'un système à la suite d'un arrêt`` (LE GARFF 1975).
5. RADIO. ,,Nouvel enregistrement de tout ou partie d'une émission en vue d'améliorer sa qualité artistique ou technique`` (Radio 1972).
6. SPORTS. BOXE. Période pendant laquelle les boxeurs combattent, d'une durée de 3 minutes après laquelle ils se reposent (d'apr. PETIOT 1982). SPORTS (de ballon). Seconde partie du match après la mi-temps (d'apr. PETIOT 1982). ÉQUIT. Chaque partie d'une leçon donnée au cavalier ou d'une séance de dressage donnée au cheval, après laquelle ils se reposent (d'apr. PETIOT 1982). J'ai fait trois reprises sur ce cheval. Faire une reprise au pas, au trot, au galop (Ac. 1935). ESCR. Action offensive qui consiste à reprendre l'attaque ou un nouvel engagement après un repos. Il fut touché à la troisième reprise (Ac. 1935).
C. — P. méton.
a) LITHOGR. Retouche ou correction de planche déjà travaillée (d'apr. BÉG. Estampe 1977).
b) MÉTALL. ,,Défaut de fonderie, caractérisé par l'aspect extérieur de la pièce de fonderie qui, obtenue par plusieurs couches de métal superposées, n'est pas d'une seule masse homogène`` (BADER-TH. 1962).
c) PEINT. Défectuosité caractérisée par une visibilité de raccords de peinture (d'apr. Peint. 1978).
d) MEUN. Son et gruau qui restent après la première mouture du grain. (Dict. XXe s.).
III. A. — 1. Fait d'exécuter ou d'utiliser quelque chose du même type que ce qui a été exécuté ou utilisé précédemment. J'avais contracté ce mal, ce goût pervers de la reprise indéfinie, et cette complaisance pour l'état réversible des œuvres, à l'âge critique où se forme et se fixe l'homme intellectuel (VALÉRY, Variété III, 1936, p. 56). Il y a donc une reprise de la pensée d'autrui à travers la parole (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p. 208).
2. Spécialement
a) SPECTACLE. Fait de monter à nouveau un spectacle qui n'a pas été donné depuis assez longtemps; p. méton. le spectacle repris. Saint-Victor nous traîne voir Lia dans la reprise d'André Gérard (GONCOURT, Journal, 1861, p. 873). Oui, ils ont un traité pour la reprise de Ruy Blas le 25 janvier (FLAUB., Corresp., 1871, p. 323). La reprise vieillotte, pâle et comme évaporée du Célibataire et l'Homme marié, comédie bourgeoise, par Wafflart et Fulgence (MALLARMÉ, Dern. mode, 1874, p. 750).
b) MUS. Répétition d'une ou de plusieurs parties d'un morceau (d'apr. Mus. 1976). J'aperçois, derrière la canne tourbillonnante du tambour-major, les baguettes fougueuses des tapins, les clairons apoplectiques qui gonflent des joues de tritons; j'aperçois, aux reprises, la levée de toutes ces épaules qui ouvre tout grand le soufflet des poumons (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p. 35). Une reprise du thème musical de la Vierge accompagne ce jeu de scène qui s'estompe dans la Nuit (CLAUDEL, Soulier, 1944, 1re part., 2e journée, 6, p. 1018).
B. — Occurrence d'un fait, d'une activité en tant qu'elle est du même type qu'une occurrence précédente. Synon. occasion. À plusieurs reprises. Il n'avait fait qu'entrevoir, à de rares reprises, Mme Desgrès des Sablons (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 31):
L'abbé Sancerre m'a raconté beaucoup de choses la veille ou l'avant-veille de sa mort. J'ai eu à différentes reprises l'impression qu'il délirait...
BILLY, Introïbo, 1939, p. 235.
IV. A. — Fait, pour un végétal, de manifester de nouveau de la vigueur, en refaisant des racines ou en reprenant sa croissance. La reprise d'une bouture.
B. — ÉCON. Fait de s'accroître, pour une économie ou un secteur économique, et de retrouver un cours normal après une période de déprime. Anton. récession. Facteur de reprise; la reprise des affaires. Une sérieuse reprise a pourtant été constatée dans l'industrie hôtelière parisienne (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 201). La reprise qui se dessine à partir de 1957 est due à l'augmentation des revenus distribués (Activ. serv. Trésor publ., 1959, p. 13).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1213 « action d'opérer de nouveau » (Fet des Romains, éd. L.-F. Flutre et K. Sneyders de Vogel, p. 246, ligne 4: reprise des armes); a) 1680 (RICH.: Reprise. Terme de Manége. Leçon réïterée, manége recommencé); 1835 « groupe de cavaliers » (Ac.); b) 1760 « remise à la scène d'une pièce » (VOLT., Lett. d'Argental, 28 oct. ds LITTRÉ); c) 1775 « gruau » (BRÉGUILLET, Discours de la nature, pp. 145-147 ds BRUNOT t. 6, p. 275, note 7); d) 1906 reprise (d'un moteur) (Omnia, Revue pratique de la locomotion, 93 ds Fr. mod., t. 43, pp. 54-55); 2. « action d'opérer à nouveau en réïtérant » 1234 « refrain » (HUON DE MÉRY, Antéchrist, éd. Wimmer, 484 ds T.-L.); mil. XIIIe s. a le tierce reprise « à la troisième reprise » (Regle de Citeaux, ms. Dijon, f ° 52 v ° ds GDF.); 1559 à plusieurs reprises (AMYOT, Mar., 18 ds LITTRÉ); 1690 mus. (FUR.). B. 1285 « action de prendre de nouveau » (Doc. 10 1b, p. 33 A ds BEVANS, The Old French Vocabulary of Champagne, p. 134: por la reprise deu fié le roi); spéc. dr. a) 1694 (Ac.: On appelle, Reprises, en termes de Pratique, Ce que les veuves, les enfans doivent reprendre sur une succession avant toutes choses); b) 1949 (Nouv. Lar. univ.: Reprise, objets mobiliers ou installations qu'un nouveau locataire rachète au locataire précédent d'un appartement; prix demandé pour ces objets). C. 1. 1598 bot. « fait de jeter de nouvelles racines » (Ch. ESTIENNE et J. LIÉBAULT, L'Agriculture et maison rustique, 692 d'apr. FEW t. 10, p. 274a); 1606 (NICOT); 2. 1875 reprise des affaires (Lar. 19e). Part. passé subst. au fém. de reprendre. Bbg. BALL (R.V.). Nouv. dat. pour le vocab. de l'automob. Fr. mod. 1975, t. 43, pp. 54-55. — KEMNA 1901, p. 74.
II.
⇒REPRISE2, subst. fém.
A. — Action de raccommoder une étoffe déchirée ou trouée, qui consiste à faire passer et repasser des fils à l'endroit endommagé de manière à la reconstituer. Synon. raccommodage, reprisage, ravaudage. Reprise perdue, satinée, damassée (GUÉRIN 1895; dict. XIXe s.). Un autre achevait une habile reprise à son pantalon (ZOLA, Débâcle, 1892, p. 427). L'exercice pratique consistera à faire exécuter d'abord une étude du point de reprise (MATHIOT, Éduc. mén., 1957, p. 104).
B. — Résultat de cette action. Synon. reprisage, raccommodage, ravaudage. Les sièges de forme antique étaient garnis en tapisseries représentant les fables de La Fontaine; mais il fallait le savoir pour en reconnaître les sujets, tant les couleurs passées et les figures criblées de reprises se voyaient difficilement (BALZAC, E. Grandet, 1834, p. 28). P. métaph. Le manuscrit m'a amusé hier soir à déplier, puis à lire d'un trait jusque vers minuit. Je ne t'en dirai rien, sauf que certaines reprises et ravaudages m'ont un peu inquiété pour les typos (VALÉRY, Corresp. [avec Gide], 1894, p. 227).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1611 « réparation » (COTGR.); spéc. 1762 (Ac.). Même étymol. que reprise1.
STAT.Reprise1 et 2. Fréq. abs. littér.:2 016. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 315, b) 3 127; XXe s.: a) 3 194, b) 3 854.

1. reprise [ʀ(ə)pʀiz] n. f.
ÉTYM. V. 1213; p. p. f. de reprendre.
———
I Action de reprendre (I., A.); son résultat.
1 a Action de reprendre (ce qu'on avait laissé, donné, ce qui avait été pris). || La reprise de qqch. par qqn. || Reprise d'une ville. || La reprise d'un cadeau, d'un objet volé, d'un butin.REM. Reprise correspond rarement à une possibilité de nominalisation par rapport à reprendre I., A.; le mot s'est surtout spécialisé (→ ci-dessous).
1 (…) ce héros obscur qui avait assisté à deux cents prises et reprises de villes, villages, redoutes (…)
Ed. et J. de Goncourt, Journal, 31 mars 1893, t. IX, p. 91.
(En parlant de ce qui est considéré comme pris, volé). || Théorie anarchiste de la reprise individuelle.
2 Le vol du pauvre devient une malicieuse reprise individuelle, me comprenez-vous (…)
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 67.
Loc. Reprise d'haleine (→ Grattement, cit. 1; halte, cit. 8). || Reprise en main. || Reprise de contact.
(1694). Dr. || Droit de reprise : droit pour chaque époux de reprendre certains biens à la dissolution de la communauté ou à la cessation du régime matrimonial. || Reprise des apports (cit. 3) et capitaux tombés dans la communauté. || Reprises en nature, en valeurs.
(Comm.). || Reprise d'une marchandise vendue.(1945). Objets mobiliers, équipements et embellissements divers qu'un locataire rétrocède, pour un prix convenu, au locataire qui lui succède et qui doit les lui « reprendre ».Par ext. La somme elle-même. || Payer un million de reprise en louant un appartement (cit. 6). || Reprise fictive (→ Pas de porte).
3 C'est parce que j'avais l'ancien (appartement) à offrir en échange que j'ai pu m'en procurer un nouveau, encore assez avantageux, et sans avoir une reprise à payer (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. XVII, XXI, p. 208.
3.1 — Les courses, les démarches, les agences… dire qu'il va falloir recommencer ! (…) — Sans compter que c'est extrêmement coûteux… des commissions, des pourboires, des reprises…
M. Aymé, Maison basse, p. 251.
(Compl. n. de personne; → Reprendre I., A., 2.). || La reprise d'un prisonnier évadé.
b Sports. Le fait de reprendre (la balle). || Reprise de volée, au football.
c Dr. Fait de prendre (ce qui n'a pas été pris).Dr. fisc. || Droit de reprise, par lequel l'administration peut, pendant un délai (délai de reprise) déterminé, réparer les omissions et les erreurs dans l'assiette et le recouvrement de l'impôt.
(1694). || Reprises matrimoniales : biens prélevés avant partage, en cas de dissolution de la communauté, par l'un des époux ou un héritier.
d Techn. Fait de reprendre (une substance) à quelque chose.(1801). Séparation de l'argent et de l'or, dans un alliage.(XXe). Quantité d'humidité retenue (« reprise ») par une matière textile dans l'atmosphère de conditionnement normale.
2 (1310). a Le fait de reprendre (I., A., 3.); action de recommencer après une interruption. Continuation, recommencement. || Reprise d'une activité interrompue. || Reprise des cours. || La reprise du travail, après une grève. || La reprise des combats, des hostilités; des négociations. || Reprise de la politique d'expansionnisme (cit. 1). Dr. || Reprise d'instance (→ Incident, cit. 12). || La reprise des débats, dans un procès.
Sports. || Reprise de nage : reprise du mouvement de propulsion, après la coulée (en crawl).
b (1760). Le fait de remettre (un spectacle) à la scène, de représenter au public.
c Chaque partie d'un processus, d'une activité subdivisée en plusieurs temps séparés par des intervalles.
(1680). Chacune des parties d'une séance de dressage, d'une leçon d'équitation, après laquelle le cavalier et le cheval se reposent.Par métonymie. Ensemble des cavaliers qui travaillent ensemble. Ensemble de figures de dressage.
Chacune des parties (d'un duel, d'un assaut d'escrime, d'un combat de boxe). Round. || Combat en trois reprises (amateurs), en quatre à dix reprises (professionnels). || Les reprises sont de 3 minutes, coupées d'un repos de 1 minute.
4 Les cinq minutes passées, la reprise se fit. Le combat, qui était une agonie pour Phelem-ghe-madone, était un jeu pour Helmsgail.
Hugo, l'Homme qui rit, II, I, XII.
5 Pendant trois reprises encore, trois reprises de trois minutes qui tinrent la foule haletante, fascinée, les yeux rivés sur les deux corps presque nus qui dansaient sous la lumière crue des lampes à arc (…)
Louis Hémon, Battling Malone, II.
Spécialt. (Escrime). Action offensive ou contre-offensive qui consiste à reprendre l'attaque.
(1900). Seconde partie d'un match, après la mi-temps.
Billard. Chaque nouveau coup, dans une partie.
Au cirque, Interruption d'un exercice d'équitation, utilisé pour un intermède de comique.Partie d'un exercice de trapéziste.
d Le fait de reprendre (I., A., 3.), en parlant d'un processus matériel.
Spécialt. (1906, in Petiot). Passage d'un moteur d'un régime peu élevé à un régime supérieur; facilité d'accélération à bas régime (notamment en prise directe). || Cette voiture a de bonnes reprises. || Reprises foudroyantes.
Accélération après un ralentissement.
6 (…) l'auto roule uniment, sans arrêts ni reprises, au milieu du silence.
S. de Beauvoir, l'Amérique au jour le jour, p. 173.
Géol. || Reprise d'érosion, d'un cours d'eau.
Techn. Interruption, discontinuité (dans un processus de coulée, de laminage).REM. Lorsque le fait de reprendre après une interruption entraîne une répétition. → ci-dessous 3., c et f (à… reprises).
3 (1611, « réparation »; de reprendre I., A., 4.). a Techn. Réfection d'un mur, d'un pilier… Réfection en sous-œuvre; réparation de la partie inférieure d'un mur, etc. || Faire des reprises. Réparation.
b (1762). Raccommodage d'un tissu dont on cherche à reprendre les fils, à reconstituer le tissage. Passefilure, raccommodage, stoppage. || Reprise à l'aiguille. || Faire des reprises à un pantalon, à des chaussettes. || Reprise perdue, qui ne se voit pas, se confond avec l'étoffe (→ 2. Neuf, cit. 20, Balzac). || Quatre ou cinq vilaines reprises (→ Harde, cit. 7).
7 Des reprises assez visibles, et faites par une main plus habituée à tenir l'épée que l'aiguille, fortifiaient les endroits faibles, et témoignaient du soin qu'apportait le possesseur de ce vêtement à en pousser la longévité jusqu'aux dernières limites.
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, I.
c Répétition. || Les rappels, les reprises de mots (→ Offenser, cit. 8). || Reprise d'un texte auquel on apporte des modifications. Correction. || Reprise oratoire d'un terme, d'une liaison.
d (1690). Mus. Seconde exécution d'un fragment de morceau de musique. || À la reprise victorieuse des clairons (cit. 2). Ce fragment lui-même, noté comme devant être répété par des signes de reprise (doubles barres). || Reprises de menuet (cit. 2), de fugue.Dans une chanson. Refrain. Dans un rondeau, une ballade, les vers répétés.
8 Et puis à propos de Psyché, dont il (Gautier) a donné l'idée de la reprise (…) reprise qu'il voulait tourner vers la résurrection du côté inconnu de Molière (…)
Ed. et J. de Goncourt, Journal, 23 août 1862, t. II, p. 44.
e Gramm. || Reprise d'un nom par un pronom personnel. Anaphore. || Faits de reprise, dans le discours.
9 Il sera bon (…) de distinguer entre deux types principaux de répétition (…) Par convention, nous nommerons l'un reprise et l'autre anaphore : la première consiste à faire repartir la phrase, à n'importe quel point de son développement, sur un mot figurant déjà dans ce qui précède et qu'on reprend (…) L'anaphore, au sens restreint où nous l'entendons, est une reprise telle qu'elle engendre un rythme (…)
G. Antoine, la Coordination en français, t. I, p. 590.
f (Fin XVIIe, avec un nombre). Loc. adv. (avec à marquant la répétition). aussi Coup (V.), fois. À deux, trois, quatre… reprises : deux, trois, quatre fois (→ Essor, cit. 2; étourdi, cit. 13; main, cit. 52; obliger, cit. 15).(1559). À plusieurs reprises (→ Espada, cit.; griffe, cit. 6; hésitation, cit. 12). Souvent.À maintes reprises (→ Libéral, cit. 10), à diverses reprises (→ Indigène, cit. 5), à différentes reprises.
10 (…) et elle répétait cette phrase, à vingt reprises, d'une voix monotone : — Ah ! si vous n'étiez pas là, mes pauvres petits ! (…) Si vous n'étiez pas là ! (…) Si vous n'étiez pas là ! (…)
Zola, l'Assommoir, I, t. I, p. 11.
———
II Le fait de reprendre (II., 1.).
1 (1598). Le fait de reprendre vie, vigueur (d'une plante). || La reprise d'un jeune plant.(1875). Le fait de prendre un nouvel essor après un moment d'arrêt, de crise. || La reprise des affaires, des valeurs en Bourse. || Reprise d'une doctrine, d'une théorie… || La reprise du thomisme (→ Écorcher, cit. 8).Absolt. || La reprise : le réveil de l'économie. || La crise se prolonge, la reprise se fait attendre.
11 (…) reste l'emprunt, en attendant la reprise des affaires qui ramènera l'abondance au Trésor si elle ne se produit pas trop tard.
J. Bainville, la Fortune de la France, p. 253.
2 Le fait de recommencer, de reprendre. || La reprise des cours d'université.REM. Cette valeur, qui vient de l'emploi intrans. du verbe reprendre, se confond avec I., 2., a.
CONTR. Apport, attribution, don. — Arrêt, cessation, halte, interruption (des hostilités); armistice.
DÉR. (De reprise, I., 3., cour.) Reprisage, repriser, repriseuse.
————————
2. reprise [ʀ(ə)pʀiz] n. f.
ÉTYM. 1537; de reprendre II., en parlant des végétaux.
Régional. Variété d'orpin.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • reprise — Reprise. s. f. Continuation de ce qui a esté interrompu. Le mur a esté fait à plusieurs reprises. ce Poëme, ce livre a esté imprimé à plusieurs reprises. On dit aussi en ce sens, Une reprise de procés. assigner en reprises. Reprise, signifie… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Reprise — Sf Wiederaufnahme per. Wortschatz fach. (17. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. reprise, dem substantivierten Partizip von frz. reprendre wiederaufnehmen . Dieses aus l. reprehendere (Repressalie).    Ebenso nndl. reprise, ne. reprise, nschw.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Reprise — (franz. Wiederaufnahme) steht für: die Wiederholung eines Satzteiles innerhalb einer musikalischen Komposition sowie das Wiederholungszeichen, siehe Reprise (Musik) die ganze oder teilweise Wiederholung einer Musiknummer im Musical, siehe Reprise …   Deutsch Wikipedia

  • reprise — [ri prīz′; ] for n.2 & vt., usually [ rə prēz′] n. [ME < OFr, fem. of repris, pp. of reprendre, to take back < L reprehendere: see REPREHEND] 1. Eng. Law a deduction and payment, as for an annuity, out of income from lands usually used in… …   English World dictionary

  • Reprise — Re*prise (r? pr?z ), n. [F. reprise, fr. reprendre, repris, to take back, L. reprehendere. See {Reprehend}.] [1913 Webster] 1. A taking by way of retaliation. [Obs.] Dryden. [1913 Webster] 2. pl. (Law) Deductions and duties paid yearly out of a… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • reprise — (n.) early 15c., yearly deduction from charges upon a manor or estate, from O.Fr. reprise act of taking back, fem. of repris, pp. of reprendre take back, from L. reprendere (see REPRISAL (Cf. reprisal)). Meaning resumption of an action is from… …   Etymology dictionary

  • reprise — s. f. 1.  [Brasil] Ato ou efeito de reprisar. 2.  [Brasil] [Cinema, Teatro, Televisão] Repetição de espetáculo, filme, programa televisual ou radiofônico. = REPOSIÇÃO   ‣ Etimologia: francês reprise …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • reprise — (del francés; pronunciamos reprís ) sustantivo masculino 1. (no contable) Área: mecánica Capacidad de un vehículo para pasar rápidamente de un régimen bajo de revoluciones del motor a otro superior: un coche con gran reprise. Sinónimo:… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • Reprise — Re*prise , v. t. [Written also reprize.] 1. To take again; to retake. [Obs.] Spenser. [1913 Webster] 2. To recompense; to pay. [Obs.] [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Reprise — (fr., spr. Reprihs), 1) Wieder , Zurücknehmung; 2) ein von dem Feinde genommenes Schiff, welches von ihm wieder abgenommen wird; 3) in Rechnungen ein Abzug durch Rückstände; 4) Wiederholung; 5) (Musik), so v.w. Wiederholungszeichen …   Pierer's Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.